La popularité de Facebook ne se dément pas. 900 millions de personnes dans le monde se connectent quotidiennement sur le réseau social. Mais pour être réellement présentes et visibles sur Facebook, les grandes marques le savent bien, il faut dépenser de l’argent dans une campagne de publicité.

Si vous avez déjà fait une campagne publicitaire sur Facebook, vous le savez: Facebook interdisait de mettre plus de 20% de texte dans une publicité. Depuis le 8 juin dernier, cette règle a été assouplie.

La règle des 20% était justifiée par Facebook par le fait que l’utilisation d’images contenant peu de texte permet de rendre le contenu de la publication sponsorisée plus attractif. En outre, selon la plateforme sociale, cette limitation permettait de garantir une qualité optimale des publications sponsorisées.

Pourtant, la règle des 20% de texte a été, sur plusieurs points, critiquée par les professionnels du marketing digital.

Afin de mesurer ces 20%, Facebook proposait en effet une grille de mesure ou chaque carré représentait un pourcentage de texte et divisait l’image selon cette grille. Le texte devait être présent sur un maximum de 20% de cette grille. A défaut, l’image et la publicité étaient refusées

L’outil de mesure étant imprécis, souvent les campagnes partaient, avant d’être invalidées et arrêtées pour infraction à la règle des 20%.

Un autre élément flou était la notion même de texte. Le texte d’un logo ou d’un élément graphique était parfois considéré comme du texte.

Désormais, il n’y a plus de chiffre régissant le pourcentage de texte mais un classement de chaque publicité selon le niveau de texte utilisé: ok, faible, moyenne, élevée.

Si le texte de l’image est classé “OK”, c’est-à-dire que l’image contient peu ou pas de texte, votre publicité sera diffusée normalement.

Si la publicité est classée “Faible”, Facebook vous avertit que la portée de votre publicité risque d’être légèrement inférieure, altérée par la quantité de texte.

Si elle est classée “Moyenne”, la portée de votre publicité risque d’être très inférieure car elle contient trop de texte.

Enfin si le texte de l’image est trop “Élevé”, votre publicité risque de ne pas être diffusée.

La quantité de texte présent sur l’image d’illustration de la publication sponsorisée impactera désormais directement sa portée et donc le coût de sponsorisation.

En d’autres termes, plus l’image contiendra de texte, plus elle coûtera cher à sponsoriser. En revanche, toutes les images ou presque pourront être sponsorisées, ce qui n’était jusqu’à présent pas possible.

Ces nouvelles règles du jeu sont d’ores et déjà l’occasion, pour de nombreuses entreprises, d’essayer les nouvelles options offertes et penser une nouvelle campagne.

Si vous souhaitez bénéficier de plus d’information et des conseils d’un expert pour votre prochaine campagne, contactez-nous: leadlike.com/nos-strategies-marketing/